Il n'est pas toujours nécessaire d'utiliser l'eau potable pour les usages domestiques. En cela, la récupération des eaux de pluie est particulièrement intéressante pour diminuer sa consommation d'eau potable, et faire des économies.

Comment économiser l’eau ?

Economiser l’eau c’est d’abord préserver les ressources disponibles :

  • en procédant à quelques installations, chez vous, d’équipements bon marchés ne changeant pas le niveau de confort mais permettant de réaliser 20% à 40% d’économies d’eau (mousseurs/réducteurs de débit de robinets, stop douche, douchette aérée, pulsée…) ;
  • en vérifiant par le biais d’un test, surtout dans le parc ancien, qu’il n’y ait pas de fuites.

Le premier poste de consommation d’eau d’un ménage, c’est la douche avec en moyenne 40% du volume d’eau consommée. Des économies peuvent être réalisées en installant des douchettes ou un régulateur de débit. Les toilettes constituent le second poste de consommation avec en moyenne 20% du volume que l’installation d’un mécanisme 3l/6l et l’utilisation d’eau de pluie pour la chasse d’eau permettent de réduire. Le troisième poste de consommation ce sont les éviers sur lesquels il est possible de placer des aérateurs (solution très simple et peu couteuse).

Comment utiliser les eaux de pluie ?

Attention ! Il faut bien distinguer « eau de pluie » et « eau pluviale » qui désigne l’eau ayant ruisselé sur le sol et qui a été polluée par ce ruissellement la rendant impropre à la consommation.

Les eaux de pluie à usage domestique peuvent être utilisées à l’extérieur pour l’arrosage du jardin, des espaces verts, le nettoyage des véhicules… et à l’intérieur pour les chasses d’eau de WC, le lavage des sols et éventuellement pour le lave-linge suite à un traitement adapté. L’installation d’une toiture ou de murs végétalisés nécessite de gérer les eaux de pluie différemment. Il faut en tenir compte car toute l’eau de pluie utilisée ne sera pas nécessairement stockée dans une cuve.

L’eau : un bien très réglementé

La règlementation sur l’eau permet de protéger les consommateurs du risque de développement des légionnelles et des microorganismes causant des risques sanitaires. Il faut toujours se rappeler que l’eau de pluie n’est pas potable c’est pourquoi la réglementation impose la dissociation entre le réseau d’eau potable et réseau d’eau de pluie en créant obligatoirement un réseau intérieur de distribution dédié.

La récupération des eaux de pluie a été rendue possible par la Loi sur l’eau et les milieux aquatiques du 30.12.2006. L’arrêté du 21 août 2008 précise les conditions d'usage de l'eau de pluie récupérée. Toute installation de récupération des eaux de pluie doit respecter la norme PR NF P16-005. Il existe des obligations d’entretien : prévoir le nettoyage des filtres et de la cuve tous les ans et vérifier la propreté de l’équipement et le bon fonctionnement de la disconnexion eau de pluie/eau potable tous les 6 mois ; tenir le carnet sanitaire à jour.

À venir

Un projet de recyclage des eaux grises est à l’étude par le CSTB (Centre scientifique et technique du bâtiment). La récupération de la chaleur dégagée par les eaux usées est également possible ! L’idée est d’utiliser la chaleur « produite » par la douche, le lave-vaisselle, le lave-linge selon le principe de récupération par contact. Un projet qui serait tout à fait adapté au logement collectif. Les calories captées dans les eaux usées peuvent être réutilisées pour préchauffer l’eau chaude sanitaire par exemple. L’avantage de ce système c’est sa réversibilité puisqu’il est possible de l’utiliser l’été pour rafraîchir les bâtiments.