Absorber les particules fines ? Isoler du froid et du chaud ? Apporter un confort acoustique supplémentaire ?  Qui aurait cru les plantes capables de tels pouvoirs ! Pour l’un des derniers ateliers de la saison à l’OPATB19, Amaury Gallon, paysagiste et fondateur des « Jardins de Babylone » est venu porter en pleine canicule, un peu de fraîcheur, en présentant les dernières solutions de végétalisation innovantes pour les copropriétés qui souhaiteraient s’engager en faveur de la biodiversité parisienne.

copyright - Les Jardins de Babylone 2

crédit: Jardins de Babylone 

En toiture, sur un mur, façon liane végétale en façade, ou encore combiné à des matériaux isolants : à chaque immeuble son procédé technique adéquat. De la conception à la maintenance, les questions des participants ont été nombreuses et ont pu trouver réponse durant l’atelier : coût de conception et de réalisation, matériaux de fabrication, pérennité des dispositifs, nécessité et coût d’entretien ou encore aides financières.

Car, dans un contexte réglementaire favorisant toujours plus ces pratiques émergentes, la Ville de Paris participe aussi à cette dynamique, avec notamment une prime à la végétalisation mobilisable, sous certaines conditions, pour les immeubles suivis dans le cadre de l’OPATB 19 et d’Eco-Rénovons Paris.


Inspirées par les travaux de l’artiste viennois Hundertwasser et du paysagiste Gilles Clément, les conceptions des « Jardins de Babylone » sont certes ultra techniques, mais n’en oublient pas d’être poétiques.

Tour d’horizon de leurs réalisations et plus d’informations sont disponibles ici.